Qu’est-ce que tu cherches?
Veuillez choisir la région, le pays et votre langue

    

DIN EN ISO 16890 - La nouvelle norme pour la filtration de l'air des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation

La norme EN 779 est la méthode la plus utilisée pour classer les filtres à air depuis plus de 20 ans. Mais à partir du début de 2017, une nouvelle norme est entrée en vigueur qui a complètement changé la façon don’t les filtres sont testés et catégorisés.

La bonne nouvelle est que la norme ISO 16890 apporte un certain nombre d’avantages par rapport à la norme précédente. Il utilise un certain nombre de nouvelles approches et de nouveaux mécanismes qui rendent le processus de test plus indicatif des conditions dans lesquelles le filtre fonctionnera une fois installé. Et le nouveau système de notation est centré sur l’objectif ultime d’un filtre à air - éliminer les particules - afin qu’il soit plus facile de trouver un produit adapté à vos besoins.

ISO 16890 - explication facile

Notre nouvelle vidéo explique pourquoi ISO 16890 a été introduite, pourquoi elle est importante et comment elle catégorise les filtres en fonction de leurs performances dans le monde réel.

Faits clés sur DIN EN ISO 16890

La norme ISO 16890 fournit un processus standardisé pour classifier les filtres à air de ventilation générale ; en d'autres mots, il s'agit d'une nouvelle méthode de regroupement des filtres HVAC selon leur efficacité.

La norme EN 779 a beaucoup contribué à améliorer les normes de qualité dans tout le secteur et a apporté une méthode uniforme de sélection des filtres. Toutefois, notre compréhension de l'air qui nous entoure a énormément progressé au cours des 20 dernières années, et ses limites sont aujourd'hui évidentes.

La plus importante de ces limites est le fait que la norme EN 779 ne teste l'efficacité d'un filtre que par rapport à une taille de particule (0,4 µm). Les particules ne sont pas uniformes en termes de taille ou de forme. Exposer un filtre à une taille de particule lors de sa mise à l'épreuve ne reflète donc pas les conditions auxquelles il aura à faire face une fois installé.

La nouvelle norme ISO 16890 diffère dans le sens où elle se concentre sur la capacité d'un filtre à capturer des particules de différentes tailles dans la zone à risque, soit là où les particules sont trop fines pour que les défenses naturelles de notre corps puissent nous protéger.

Les tests conformes à la norme ISO 16890 consistent à exposer un filtre à des particules allant de 0,3 µm à 10 µm. Cela signifie que les filtres sont testés dans des conditions bien plus proches de la vie réelle, et que vous obtenez un produit répondant à vos attentes en termes d'efficacité.

Suite à ce test, les filtres sont classés en fonction de leur efficacité contre les particules PM10, PM2,5 et PM1, c'est-à-dire des particules dont le diamètre est inférieur à 10 µm, 2,5 µm et 1 µm respectivement.

Et c'est sur ces tailles de particules que sont basés les quatre groupes de la norme ISO 16890 : ePM1, ePM2,5, ePM10 et poussières grossières. Le « e » signifie efficacité et le chiffre fait référence à la taille de la particule. Pour répondre aux critères de chaque groupe, un filtre doit avoir une efficacité de 50 % contre la taille de particule en question. Ainsi, un filtre classifié dans la catégorie ePM1 a capturé au moins la moitié des particules PM1 auxquelles il a été exposé durant le test. Les filtres dont l'efficacité est inférieure à 50 % pour les particules PM10 vont dans le groupe des poussières grossières.

Groupe de filtres ISO 16890
Efficacité
Grossier
< 50 % des PM10
ePM10 ≥ 50 % des PM10
ePM2.5 ≥ 50 % de PM2,5
ePM1 ≥ 50 % de PM1

Une fois testés, les filtres reçoivent une note d'efficacité qui est arrondie à 5 % près. Ainsi, vous verrez des filtres portant des mentions telles que ePM10 70 % et ePM2,5 95 %, par exemple. Cela signifie simplement que le premier filtre offre une efficacité de 70 % sur les particules PM10 et que le second filtre a une efficacité de 95 % sur les PM2,5.

L'entrée en vigueur de la norme ISO 16890 est prévue pour début 2017, mais la plupart des pays disposeront d'une période de transition de 18 mois au cours de laquelle la norme EN 779 restera valide en même temps que la nouvelle norme. Cela laissera aux utilisateurs finaux, aux distributeurs et aux fabricants le temps de s'adapter au nouveau système.

À la fin de la période de transition, non. La norme ISO 16890 utilise un mode de classement différent des classes G et F auxquelles nous étions habitués avec la norme EN 779. Il n'est pas vraiment possible d'effectuer une comparaison directe entre les anciennes classes de filtres et les nouveaux groupes puisque l'EN 779 ne se penche que sur une fraction des données d'efficacité évaluées par la norme ISO 16890. Une comparaison point par point ne permettra pas non plus de tenir compte d'un grand nombre des avantages apportés par la norme ISO 16890.

Non, pas tout à fait. La norme ISO 16890 ne concerne que les dispositifs utilisés pour la ventilation générale. Ainsi, les filtres à plus haute efficacité classifiés selon la norme EN 1822, tels que les filtres EPA, HEPA et ULPA, ne sont pas affectés par la nouvelle norme.

En outre, la norme ISO 16890 ne s'applique aujourd'hui qu'aux pays ayant adopté la norme EN 779 ; ainsi, les régions utilisant d'autres modèles, tels que les normes de l'ASHRAE, ne seront pas impactées non plus pour le moment. Des discussions sont en cours concernant l'introduction de la norme ISO 16890 sur ces marchés, dans l'optique de créer une norme véritablement mondiale.

Guide de la norme ISO 16890

Approfondissez la nouvelle norme de filtration ISO.

LIRE LA SUITE

Prêt pour ISO 16890

L'heure du test a sonné

Tester un filtre à air conformément à la norme ISO 16890 est un processus bien plus complexe qu'avec la norme EN 779 qui va être remplacée. La norme EN 779 ne testait l'efficacité d'un filtre que par rapport à une taille de particules : celles de 0,4 µm, ce qui rendait le processus très simple mais ne reflétait pas ce qu'il se passait en dehors du laboratoire, dans la vie réelle. Avec la norme ISO 16890, les filtres sont évalués avec 12 groupes de tailles de particules différents, allant de 0,3 µm à 10 µm.

Pour tester un filtre, on le met à l'épreuve avec un aérosol test et on compare le nombre de particules envoyées au nombre de particules qui traversent le filtre et arrivent du côté de l'air pur. La norme ISO 16890 introduisant une large gamme de tailles de particules, le test ne se résume plus simplement au comptage des particules entrantes et sortantes. Désormais, les bancs d'essai doivent trier et analyser des particules de différentes tailles dans 12 canaux. Cela signifie que même si le test est bien plus réaliste, il exige l'utilisation d'un matériel complexe à la pointe de la technologie.

Ce nouvel équipement présente également l'avantage d'être bien plus précis que les anciens bancs d'essai de l'EN 779. Il donne donc également une idée bien plus claire de l'efficacité du filtre.

Nous sommes prêts

Nous venons de terminer d'équiper notre site de recherche en Suède d'un laboratoire flambant neuf afin qu'il soit prêt pour la norme ISO 16890. Il s'agit d'un espace de 240 m² entièrement climatisé, où la température et l'humidité sont contrôlées en permanence, pour créer l'environnement de test idéal. Le laboratoire est pourvu d'un tout nouveau banc d'essai ISO 16890 capable de réaliser les tests les plus exigeants pour la nouvelle norme. Il comprend également de nombreux autres équipements conçus pour d'autres tests, notamment un banc de contrôle de la pression d'éclatement pour pousser nos produits jusqu'à leurs limites (et au-delà).

Plus tard dans l'année, ce matériel neuf sera rejoint par un banc de vapeur d'huile pour la mise à l'épreuve des éliminateurs de vapeur d'huile utilisés en métallurgie. En outre, une machine de séparation de l'eau sera installée courant 2017 pour tester l'efficacité de notre gamme de volets à persiennes pour les conditions maritimes.

L'objectif de tous ces investissements est d'analyser la performance de nos produits dans un environnement aussi réaliste que possible. Ainsi, nous pouvons garantir que nos produits sont prêts à être utilisés dans votre unité de traitement de l'air.