Les espaces intérieurs pourraient ne pas être aussi sûrs que vous le pensez

Nous avons dépensé près de 100 millions de dollars dans les produits de sécurité pour les bâtiments commerciaux en 20171. Dans le même temps, la santé au travail et la sécurité représentent une industrie de 6 milliards de dollars aux États-Unis uniquement2. Or, alors que tout cet argent est dépensé pour que les locaux restent sûrs et sécurisés, un risque sérieux et croissant est souvent négligé dans la catégorie des dangers au travail.

La pollution de l'air représente désormais le quatrième risque de décès3, coûtant la vie à sept millions de personnes chaque année4. Et bien que la majorité des décès surviennent en Chine et en Inde, la pollution de l'air est un problème qui nous concerne presque tous ; 92 % de la population mondiale respire de l'air jugé dangereux par l'Organisation mondiale de la Santé5. Mais le danger ne guette pas uniquement à l'extérieur.

 

Environnements intérieurs toxiques

Quand nous pensons à la pollution de l'air, nous pensons à des horizons brumeux et des villes plongées dans le brouillard. Les espaces intérieurs sont perçus comme moins menaçants, des lieux protégés contre l'air extérieur toxique.  Or, parmi ces sept millions de décès causés par un air vicié, plus de 60 % résultent d'une pollution de l'air intérieur4.

Et il y a deux raisons à cela. Tout d'abord, nous passons beaucoup plus de temps en intérieur, soit près de 90 % de nos vies, ce qui fait qu'un air intérieur malsain a un impact bien plus élevé sur notre bien-être.  Ensuite, la qualité de l'air intérieur est en général moindre que celle en extérieur, une pollution intérieure étant environ deux à cinq fois supérieure qu'en extérieur6.

Ceci est dû au fait que les murs qui nous entourent ne forment pas une barrière infranchissable pour la pollution ; chaque fois qu'une porte, une fenêtre ou une bouche d'aération est ouverte, les polluants extérieurs s’engouffrent à l'intérieur. Et une fois à l'intérieur, les polluants sont piégés, surtout dans les nouveaux bâtiments à haut rendement énergétique et peu aérés.

Cette pollution extérieure prise au piège se mélange aux polluants générés à l'intérieur et issus de sources telles que les peintures, les meubles, l'activité commerciale, la cuisine et les produits d'entretien. Le résultat est un mélange de polluants qui, une fois inhalés, peuvent provoquer certains problèmes de santé, allant de l'asthme aux problèmes cardiaques en passant par plusieurs formes de cancers.

 

Une question de santé et de sécurité

Bon nombre des expositions à l'amiante par le passé posent toujours problème aujourd'hui aux entreprises, des sociétés qui ont le devoir de veiller à protéger les employés et les personnes utilisant leur environnement intérieur de toute exposition aux polluants de l'air. Alors que la pollution de l'air empire, que pouvez-vous faire pour protéger les occupants de votre bâtiment ?

 

Soyez au courant

Agir normalement pendant les épisodes de forte pollution de l'air n'est pas conseillé. Il existe certaines mesures simples que vous pouvez prendre pour endiguer les effets nocifs des polluants, telles que restreindre les activités en extérieur, limiter l'ouverture des fenêtres et augmenter le taux de circulation de l'air des systèmes de filtration CVC. Or, pour savoir quand il faut agir, il est important d'être informé(e) des taux de pollution dans votre région. L'application pour smartphone OurAir de MANN+HUMMEL fournit une vision en temps réel de la pollution de l'air dans votre région et propose des recommandations sur les mesures pouvant être prises pour réduire les risques dans votre bâtiment.

 

Vérifiez vos moyens de défense

Les filtres à air vous offrent la meilleure défense contre la pollution de l'air, mais ne peuvent fournir cette protection que s'ils fonctionnent correctement. Bien souvent, les filtres sont installés puis oubliés jusqu'à ce que l'air dans le bâtiment se dégrade sensiblement ou qu'une entreprise d'entretien appelle pour remplacer les appareils. D'ici là, les filtres pourraient fort bien être endommagés et laisser passer les polluants, inspectez donc les filtres régulièrement pour vous assurer que les appareils sont en bon état et aptes à fonctionner. Vérifiez également que les filtres que vous avez installés sont à la bonne taille, puisqu'un filtre inadapté n'offrira que peu ou pas de protection.

 

Optez pour un outil à la hauteur

Enfin, assurez-vous que le niveau de filtration est adapté à votre bâtiment. Si l'efficacité de la filtration est trop faible, les polluants pourraient pénétrer dans le bâtiment, endommager des éléments du système CVC et nuire à la qualité de l'air intérieur. Si l'efficacité de filtration est trop élevée, le filtre pourrait étouffer le flux d'air et déboucher sur de mauvais taux de remise en circulation, des environnement intérieurs désagréables et des coûts d'exploitation plus élevés.

Notre programme eco16 peut identifier la parfaite configuration de filtration pour votre système. Nous analysons votre environnement opérationnel, vos besoins en matière de qualité de l'air, et les niveaux de pollution de l'air à l'intérieur et à l'extérieur de votre bâtiment pour créer un système de filtration qui garantisse un niveau de qualité de l'air sécurisé au plus bas coût possible sur l'ensemble du cycle de vie. Consultez notre page dédiée au système de gestion de la filtration eco16 pour en savoir plus.

 

1 Global Commercial Security Market Size Expected to Exceed USD 187 Billion by 2023, Today in Finance, mai 2017

2 Occupational Health & Workplace Safety Services in the US: Market Research Report, Ibis World, novembre 2016

3 BBC, Polluted air causes 5.5 million deaths a year new research says, février 2016

4 World Health Organization, 7 Million Premature Deaths Annually Linked to Air Pollution, mars 2014.

5 World Health Organization, WHO releases country estimates on air pollution exposure and health impact, septembre 2016

6 EPA, Total Exposure Assessment Methodology (TEAM) Study, 1985.