La pollution de l'air en sept statistiques

La pollution de l'air en sept statistiques

On a l'impression que chaque jour, un nouvel article sur la pollution de l'air parait dans la presse. Voici sept statistiques qui démontrent pourquoi cela est important et ce que vous pouvez faire à ce sujet.

 

En novembre 2015, la pollution de l'air à Shenyang a atteint un niveau 56 fois plus élevé que les seuils de sécurité recommandés par l'OMS1.

L'Organisation mondiale de la santé a établi le seuil de sécurité maximal pour les particules PM2,5 (les particules dans l'air d'un diamètre inférieur à 2,5 micromètres) à 25 µg/m³ sur une période de 24 heures et à 10 µg/m³ comme moyenne annuelle2. Ainsi, lorsque la pollution à Shenyang, dans la région chinoise de Liaoning, a dépassé les 1 400 µg/m³ fin 2015, il était 56 fois plus élevé que le seuil de sécurité journalier de l'OMS. La visibilité était réduite à 100 mètres et les hôpitaux locaux ont dû faire face à une arrivée massive de patients se plaignant de problèmes respiratoires.

 

La pollution de l'air est responsable de 5,5 millions de décès chaque année, ce qui fait d'elle la quatrième cause de mortalité dans le monde3.

Il a été découvert au travers du projet sur la Charge mondiale de morbidité que plus de cinq millions et demi de personnes meurent prématurément chaque année à cause de la pollution de l'air. La grande majorité d'entre elles se trouvent en Chine et en Inde où 1,6 et 1,3 million de personnes respectivement perdent la vie à cause de la mauvaise qualité de l'air. Ainsi, la pollution de l'air est le quatrième plus grand risque de décès avant l'obésité, la malnutrition, l'abus d'alcool et la toxicomanie.

 

Réduire la quantité de particules PM2,5 aurait un impact plus positif sur l'espérance de vie que l'élimination des accidents de voiture et du tabagisme passif ensemble.

Le gouvernement anglais a enquêté sur l'impact de la pollution de l'air sur l'espérance de vie dans le cadre d'une étude. Il a découvert que l'élimination des accidents de voiture permettrait d'allonger l'espérance de vie de deux mois et l'éradication du tabagisme passif de la prolonger de deux mois et demi. Mais une réduction de 10 µg/m³, et non l'élimination, des particules PM2,5 entrainerait une augmentation de sept mois et demi de l'espérance de vie.

 

À cause de son voyage de trois jours à Delhi, le Président américain Barack Obama a réduit de six heures son espérance de vie4.

Lors de sa visite d'État dans la capitale indienne en 2015, le président Obama a passé trois jours à inhaler l'air âcre que les habitants de la ville doivent respirer chaque jour. Les taux de particules PM2,5 se trouvaient en moyenne entre 76 à 85 µg/m³ durant son séjour, ce qui s'est traduit par une réduction de deux heures de l'espérance de vie du Président pour chaque jour de sa visite.

 

Le grand Smog de 1952 a causé la mort de 4 000 Londoniens.

Durant quatre jours de décembre 1952, un brouillard épais est descendu sur Londres. Pour lutter contre le froid, les habitants et les centrales électriques ont brûlé plus de charbon que de coutume. En outre, les conditions anticycloniques ont piégé l'air froid et pollué sous une masse d'air chaud. La visibilité est tombée à quelques mètres seulement et, dans les semaines ayant suivi l'événement, on estime que 4 000 personnes ont succombé à des maladies provoquées par la pollution. Les taux de mortalité sont demeurés plus élevés qu'à la normale pendant quelques mois.

 

98,5 % des particules dans l'air ont un diamètre inférieur à 1 µm.

À l'époque du grand Smog, les particules dans l'air étaient relativement grossières. Mais le changement des carburants et de la façon dont nous les transformons en énergie a causé la prépondérance dans notre atmosphère de particules encore plus fines. Aujourd'hui, les particules d'un diamètre inférieur à 1 µm (PM1) représentent 98 % des particules dans l'air qui nous entoure. Malheureusement, les PM1 sont également beaucoup plus nocives que les particules de plus grosse taille : elles voyagent jusqu'au fond de nos poumons et pénètrent dans le système sanguin au lieu d'être bloquées au niveau du nez ou de la gorge.

 

Nous passons environ 90 % de notre temps à l'intérieur, où on estime que la pollution de l'air est deux à cinq fois plus élevée qu'à l'extérieur.

Autrefois, l'homme ne passait pas autant de temps à l'intérieur, que ce soit pour son travail, ses courses ou son temps libre. Il ne se rendait pas non plus d'un endroit à un autre bien au chaud dans un véhicule. Nous passons désormais environ 90 % de notre temps à l'intérieur. Et c'est là que la qualité de l'air est la pire - environ deux à cinq fois supérieure au taux de pollution à l'extérieur.

 

Que pouvez-vous faire?

Alors qu'à l'extérieur, lutter contre la pollution de l'air est difficile, à l'intérieur, l'utilisation des bons filtres à air peut protéger les habitants d'un bâtiment contre les dangers des particules dans l'air. Il est donc important de choisir un filtre capable de faire face aux taux de pollution auxquels il va être exposé. Cela signifie : étudier le taux de particules dans votre environnement et le comparer à la performance du filtre. Mais il est important de ne pas surestimer l'efficacité de filtration nécessaire. Choisir un filtre dont l'efficacité de filtration est supérieure à vos besoins réels risque d'engorger le flux d'air et d'augmenter la consommation d'énergie de votre système CVC global.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d'aide pour choisir la bonne configuration de filtre pour votre bâtiment.

 

 

1 Apocalypse now : la pollution atteint des niveaux records en Chine, The Guardian, 9 novembre 2015 www.theguardian.com/world/2015/nov/09/airpocalypse-now-china-pollution-reaching-record-levels

2 Lignes directrices de l'OMS relatives à la qualité de l’air pour les particules, l'ozone, le dioxyde d’azote et le dioxyde de soufre, Organisation mondiale de la santé, 2005
apps.who.int/iris/bitstream/10665/69477/1/WHO_SDE_PHE_OEH_06.02_eng.pdf

3 L'air pollué est à l'origine de 5,5 millions de décès par an selon une étude, BBC, 13 février 2016
www.bbc.co.uk/news/science-environment-35568249

4 Monsieur le Président, l'air de la pire qualité au monde vous prend 6 heures de votre vie, Bloomberg, 26 janvier 2015
www.bloomberg.com/news/articles/2015-01-26/mr-president-world-s-worst-air-is-taking-6-hours-off-your-life