EN 1822

La méthode d'essai des filtres à air à haute efficacité

Garantir la qualité des filtres EPA, HEPA et ULPA

La norme européenne standard de test de filtres est la base fondamentale des tests et de la classification des filtres absolus. Elle repose sur une technologie de pointe en matière de mesure des particules et sur des procédures approuvées pour déterminer l’efficacité. Le test se décompose en cinq parties. Le filtre est affecté à la classe de filtre correspondante sur la base des résultats des sections 4 (efficacité locale) et 5 (efficacité globale).

Un rapport d'essai individuel et un numéro de série sont produits pour les filtres des classes H13 et supérieures. Par conséquent, à partir de la classe H13, chaque filtre peut être testé individuellement. Un test individuel des filtres EPA ne doit pas nécessairement avoir lieu selon la norme et il est possible de recourir à la procédure de test décrite. L’efficacité d’épuration moyenne des filtres EPA est obtenue pendant le test des échantillons, à partir de mesures individuelles et aléatoires.

Partie 1 : Classification, performances, tests et étiquetage

La norme EN 1822-1:2009 définit trois catégories :

  • Groupe E : EPA – Efficient particule air : filtre à air à particules à haute efficacité
  • Groupe H : HEPA –  High efficiency-particular air : filtre à air à particules à très haute efficacité
  • Groupe U : ULPA –  Ultra low penetration air : filtre à air à particules à très faible pénétration

Les filtres absolus sont classés en fonction de leurs valeurs d’efficacité locale et globale déterminées lors des essais.

Partie 2 : Production d'aérosol, appareils de mesure, statistiques de comptage de particules

Cette partie décrit les conditions d’essai, les générateurs d’aérosol utilisés, la technologie de mesure des particules et les procédures statistiques ayant permis le comptage des particules.

Partie 3 : Test du média filtrant à feuille plate (détermination du MPPS)

La partie 3 décrit la manière dont le rendement fractionnaire et la granulométrie la plus pénétrante (MPPS) des médias filtrants à feuille plate sont déterminés.

Un aérosol d'essai est appliqué sur le média filtrant au débit d’air nominal spécifié pour une future utilisation du filtre. Des flux d’air partiels de l'aérosol d'essai sont prélevés en amont et en aval du filtre échantillon. La méthode de comptage des particules détermine les concentrations de particules et calcule la courbe d’efficacité fractionnée. La taille de particule avec la plus haute pénétration est connue sous le nom de MPPS. En termes simples, il s’agit de la taille de particules à laquelle le média filtrant fonctionne le moins bien à un débit d’air défini.

Partie 4 : Contrôle d'étanchéité des éléments filtrants (méthode de balayage)

Cette section est dédiée au test d'étanchéité des filtres. Des défauts dans le média filtrant, une mauvaise étanchéité entre les plis et le cadre, des irrégularités dans la manipulation des composants, tout cela peut provoquer des fuites. Étant donnée l'efficacité de filtration élevée attendue des filtres absolus, les fuites même les plus petites (à peine visibles à l'œil humain) peuvent entraîner une augmentation locale des concentrations en particules.

Pour le processus automatisé (test de balayage), le filtre de test est fixé sur un banc d’essai et son étanchéité est vérifiée avec un aérosol de test DEHS (Di-2-Ethylhexyl-Sebacat). La granulométrie moyenne de l'aérosol doit se situer dans la même plage que la MPPS. Le côté en aval du filtre est vérifié par des sondes de mesure sur un axe linéaire commandé par ordinateur. À chaque point de contrôle côté air propre, les concentrations locales d’aérosol sont mesurées pour déterminer le degré de pénétration local. Si la concentration des particules de l'aérosol ne dépasse pas la valeur limite spécifiée, le filtre est considéré comme ne fuyant pas.

La nécessité de déterminer l’efficacité locale signifie également qu’il faut tester individuellement chaque élément filtrant au-delà de la classe de filtre H13.

Partie 5 : Détermination de l'efficacité des éléments filtrants

La partie 5 aborde la détermination de l’efficacité intégrale du filtre. Cette valeur est généralement calculée en faisant la moyenne des valeurs locales mesurées dans la partie 4. Une autre solution consiste à prendre une mesure individuelle grâce à des sondes d'échantillonnage fixes.
 

Alternative au test d'étanchéité : Test au brouillard d’huile (filtres classés H13 et H14)

Voici une méthode rapide et peu coûteuse de tester l'étanchéité d’un filtre. Le filtre est placé à l’horizontale sur un diffuseur devant un fond noir et dans une pièce bien éclairée. Un aérosol à goutte d’huile (paraffine liquide) est ensuite appliqué sur le filtre. Le filtre est ensuite inspecté à l’œil nu pour détecter les fuites. Cette procédure dépend fortement du degré de formation du personnel en charge du test et de son comportement. C’est pourquoi les résultats obtenus ne peuvent être reproduits à l’identique si les tests sont répétés. De plus, le test au brouillard d’huile ne détermine pas l'efficacité du filtre.